La Couronne
la couronne

Droit de réponse – Services GrandAngoulême

Suite à l’article publié ce jeudi 21 février dans la rubrique « Courrier des lecteurs » de la Charente Libre, intitulé « La même taxe ordures ménagères partout ! », les services de GrandAngoulême ont souhaité apporter quelques précisions quant aux critiques émises sur le système de collecte.

Tout d’abord, ce sont les élus communautaires qui décident, démocratiquement, des moyens de pré-collectes. Leur décision de conserver des sacs jaunes a été longtemps maintenue afin de détecter, dès cette étape, les grosses erreurs de tri. C’est grâce à ce principe de précaution que le taux de refus en centre de tri a toujours été très satisfaisant dans l’agglomération (10%). Après 2016, date de l’extension des consignes de tri en Charente, réduisant de fait l’intérêt des contrôles visuels, la réflexion sur les bacs jaunes a été conduite très rapidement. Malgré le contexte compliqué de la fusion des EPCI, 42 000 bacs jaunes sont déjà en service à ce jour. Il faut par ailleurs considérer que l’agglomération citée en comparaison n’a pas encore pris en compte l’extension des consignes de tri.

Concernant le défaut d’information sur le changement de la journée de collecte, l’agglomération a mené une campagne d’affichage de plus de quatre mois, complétée notamment par une information visible dans chaque mairie et la distribution de flyers à tous les foyers dotés de bacs jaunes.

Pour ce qui est du montant de la taxe ordures ménagères, l’article évoque une forte différence avec le territoire d’origine de l’auteur, où cette dernière culmine apparemment à 2%, contre 10,30% ici. Après vérification, le chiffre avancé est exact mais il est important de compléter cette information pour bien la comprendre. Il n’y a pas de budget annexe déchets ménagers dans l’agglomération citée, l’essentiel du fonctionnement est donc financé directement par le budget général et donc par d’autres taxes (TH, TF…). Si on prend en compte les chiffres du budget 2018, sur la dite agglomération, le taux de TEOM (Taxe d’enlèvement des ordures ménagères) équilibré avec les dépenses serait de 10,70%. À GrandAngoulême, le budget déchets est un budget annexe qui s’équilibre sans versement du budget général.

Enfin, sur l’enlèvement des déchets verts à domicile, notre politique se veut tournée vers l’avenir. Nous privilégions le broyage à domicile et la valorisation des résidus végétaux sur les parcelles d’où ils proviennent pour des usages divers (compostage, jardinage sous paillis…). A cet égard, GrandAngoulême subventionne les « Jardiniers charentais », intervenant à domicile en ce sens, pour une cotisation annuelle de 25€. Par ailleurs, l’agglomération finance également les aires de dépôt de branchages dans les communes, afin de faciliter le dépôt des broyats inévitables au plus près des territoires, en vue de leur valorisation.

 


Partager :
  • imprimer
  • mail