La Couronne
la couronne

 

Très soucieuse de son impact sur l’environnement, et engagée dans la démarche Terre Saine*, la commune de Ruelle sur Touvre a choisi de réaliser un Plan d’entretien des espaces publics avec l’assistance de la FREDON Poitou-Charentes. Ce plan a pour objectif :

– de réaliser un état des lieux des pratiques de la commune concernant l’entretien de sa voirie et des espaces verts,

– de faire un point sur la situation de la commune vis-à-vis des nouvelles réglementations,

– d’identifier les zones où les traitements chimiques sont interdits ainsi que les zones à risque de transferts élevés et faibles,

– d’identifier les zones à risque pour la santé publique,

– de proposer différentes solutions techniques permettant de réduire l’impact des usages des produits phytosanitaires sur la qualité de l’eau de la rivière et sur la santé du personnel communal et des habitants

– de limiter l’utilisation des produits phytosanitaires.

Le diagnostic fait état de 77 ha d’espaces publics à entretenir (espaces verts, trottoirs, cimetières, …) avec notamment :

–          Le jardin public (centre-ville)

–          L’espace Saint-Jean

L’entretien des trottoirs

L’entretien des pieds de murs est toujours problématique, la jonction entre ce mur et le trottoir est une zone ou la flore spontanée se développe parfois de façon abondante engendrant un entretien conséquent. En ce qui concerne les techniques curatives, les techniques mécaniques peuvent dégrader le revêtement et/ou le mur, de plus elles sont gourmandes en mains d’œuvre. Les techniques thermiques sont efficaces sur les revêtements imperméables, mais il faut prendre en compte le coût de ces techniques et leurs impacts écologiques. Une solution préventive consiste à procéder à la réfection des trottoirs ce qui permettra de limiter l’entretien sur ces surfaces rénovées. La commune engage un effort particulier sur la réfection des trottoirs (avec le double objectif de la mise en accessibilité de la voirie pour les personnes à mobilité réduite). L’autre alternative consiste à choisir la végétation présente, soit avec un enherbement à base de graminée (gazon) et un entretien par coupe (tonte / débroussailleuse) comme cela a déjà été réalisé sur certains cheminements du cimetière.

La Commune est engagée dans une démarche d’arrêt d’utilisation des pesticides
Charte Terre Saine

Les eaux des rivières, des fleuves et des nappes souterraines de Poitou-Charentes sont contaminées par les pesticides. La surveillance des pesticides dans l’air, en milieux rural et urbain, montre également une présence chronique. Différentes études ont pu mettre en évidence l’impact non négligeable des pollutions d’origine non agricole dans l’eau et dans l’air.

Une partie de cette pollution préjudiciable à la qualité de notre environnement incombe aux collectivités par l’utilisation de pesticides sur la voirie, les fossés, les parcs, les jardins, les massifs décoratifs, les terrains de sport et les cimetières.

Il est important de noter que l’utilisation des pesticides a des conséquences sur la santé et sur l’environnement, en particulier sur la biodiversité.

Pour rappel, le terme « pesticides » est un terme générique regroupant les substances chimiques dont les propriétés permettent de lutter contre les organismes jugés indésirables :

 les herbicides contre les herbes,

 les fongicides contre les champignons,

 les insecticides contre les insectes,

 les taupicides et les raticides contre ces animaux parfois nuisibles,

 

Sensibilisée aux impacts sur la santé et sur l’environnement, et respectueuse de la réglementation en vigueur, la commune a décidé d’agir afin de supprimer l’utilisation des pesticides sur les espaces publics couronnais. Ainsi, dès la création de la démarche collective « Terre Saine, votre commune sans pesticide » mise en place en 2009, le Conseil Municipal a délibéré en faveur de l’adhésion à la charte Terre Saine et les services techniques ont depuis travaillé en ce sens.  Cette démarche accompagne les collectivités dans leurs actions pour la réduction des pesticides et valorise les efforts réalisés. Photo panneau en entrée d’agglo

A ce titre, la réglementation en vigueur pour la protection de la santé et de l’environnement s’est renforcée interdisant depuis le 1er janvier 2017, l’utilisation des pesticides par les collectivités, (sauf dans les cimetières s’ils sont clôturés). La commune était ainsi en avance sur la réglementation nationale !

 

Cette Charte a pour objectifs :

  • La protection de la santé publique, notamment pour les agents utilisant ces produits et les habitants de la commune
  • La protection de l’environnement, notamment des ressources naturelles et de la biodiversité
  • L’objectif d’aller vers une démarche “zéro pesticides” dans les espaces publics communaux
  • La promotion des méthodes alternatives

 

Les services techniques réfléchissent à l’entretien de chaque nouvel aménagement d’espace public, travaillent sur des alternatives au désherbage chimique.

Un site internet facilite le développement de cette démarche et informe les élus, les agents techniques et les particuliers : http//www.terresaine-poitou-charentes

 

Gestion différenciée des espaces verts

La gestion différenciée est une façon de gérer les espaces verts en milieu urbain qui consiste à ne pas appliquer à tous les espaces la même intensité ni la même nature de soins. Selon cette approche qui s’inspire de techniques agricoles traditionnelles ou de gestions douces, il est inutile par exemple, voire écologiquement non pertinent de tondre systématiquement et souvent toutes les surfaces enherbées, ce qui conduit à n’obtenir qu’un même milieu (pelouse rase), presque monospécifique, c’est-à-dire banal et très appauvri en biodiversité.

La gestion différenciée présente de nombreux intérêts :

  • un intérêt paysager et esthétique en diversifiant les habitats naturels et en les imbriquant de la façon la plus naturelle possible.
  • un intérêt culturel et pédagogique par la mise en place de sentiers pédagogiques, d’actions de sensibilisation à l’environnement dans les écoles, …
  • un intérêt écologique en diminuant l’emploi des produits phytosanitaires et en permettant le maintien des populations végétales et animales locales.
  • un intérêt d’économie de temps et d’optimisation du travail, puisqu’elle permet, en limitant l’entretien, de développer de nouvelles zones ou d’axer son travail sur d’autres problèmes.
  • un intérêt financier en limitant les dépenses d’entretien (même si cet aspect n’est pas tout le temps mis en avant et ne constitue pas un argument de mise en place de la gestion différenciée).

La gestion de ces espaces enherbés doit répondre à trois questions : Quelle est la fonction de l’espace ? Quelle est la fréquentation de l’espace ? Quel est l’objectif que l’on souhaite avoir sur ce lieu ?

Le plan d’entretien a permis de cartographier les différentes zones suivant trois/quatre classes distinctes avec des attentes particulières en termes de traitements et d’entretien en prenant en compte les attentes pour le citoyen.

Espaces d’entretien intensif, (rouge sur le schéma)

Dans ces espaces, l’entretien sera intensif. Les passages sur ces sites seront réguliers. Un effort particulier sera fait sur le fleurissement afin de mettre ces espaces en valeur.

– Coupe rase des pelouses et déchets de tonte ramassés

– Fréquence des tontes : 1 fois par semaine

– Tonte sur la totalité des surfaces enherbées

– Désherbage régulier : absence de flore spontanée

– Fleurissement dominé par des annuelles*

– Taille individuelle des végétaux

– Il n’y a pas de déchets ou de papiers

 

Espaces d’entretien intermédiaire (jaune sur le schéma)

Dans ces espaces, on garde un entretien régulier, sans pour autant qu’il soit aussi important que le niveau 1. La nature est toujours domestiquée mais l’intervention humaine est moins visible.

– Coupe fréquente des pelouses sur la majeure partie de la surface

– Fréquence des tontes : 1 fois toutes les 3 semaines (si ramassage) et tous les 15 jours avec mulching

– Tonte sur la majeure partie de la surface enherbée totale

– Désherbage pondéré : flore spontanée présente

– Fleurissement basé sur les plantes vivaces et les annuelles qui se côtoient

– Taille globale des végétaux

– Parasites admis si les dégâts sont peu importants

– Il n’y a pas de déchets ou de papiers

 

Espaces d’entretien extensif (vert sur le schéma)

Ces espaces doivent faire l’objet d’une gestion raisonnée, voire plus extensive. Ces espaces sont destinés à apporter un petit côté « campagne » à la ville. L’entretien y est donc modéré et l’objectif principal est de préserver la sécurité des usagers.

– Coupe relevée et plus espacée des pelouses (avec mulching si possible)

– Fréquence des tontes : 1 à 2 fauches par an

– Tonte sur la moitié (au moins) de la surface enherbée totale

– Taille modérée des végétaux

– Fleurissement basé sur les plantes vivaces et les végétaux champêtres

– Absence de désherbage : flore spontanée très présente

– Il n’y a pas d’apport d’engrais

 

La fin d’utilisation de produits phytosanitaires a été accompagnée, de l’économie de la ressource en eau, de l’utilisation d’un plus grand nombre d’espèces locales plus rustiques

carte plaquette gestion différenciée