La Couronne
la couronne

 

Le château de l’Oisellerie est situé sur la commune de La Couronne, près d’Angoulême en Charente ; il abrite maintenant le lycée agricole de l’Oisellerie et le Centre Départemental de Documentation Pédagogique.

Les terres de l’Oisellerie font partie en 1267 des possessions de l’Abbaye de La Couronne (cédées à l’Abbaye par Hugues de Lusignan, comte de la Marche et d’Angoulême). C’est autour de 1500 que le domaine entre dans une famille d’Angoulême, les Calluau pour y demeurer jusqu’en 1678. Arnauld Calluau est un notable, maire d’Angoulême en 1498. Marié à  Hélie de Lambertie en 1516, il aura 3 enfants dont l’aîné Guillaume sera également maire de la ville.  

C’est à Arnauld Calluau qu’on doit le premier château peu après son mariage.

Le premier château qui constitue aujourd’hui une des ailes est un bâtiment à étage, au toit pentu recouvert de tuiles plates ; une tourelle carrée qui contient l’escalier à vis présente des créneaux plus tardifs.

Deux tourelles forment les angles de la cour primitive ; elles ont retrouvé leurs toits à poivrière et l’une est prise dans les communs. Un pavillon carré a été construit plus tard entre la tourelle carrée et le pignon sud.

C’est le fils de Guillaume, François Calluau  qui agrandit le château et le fortifie. La grande aile nord, la grosse tour cylindrique et le pavillon rectangulaire sont du milieu du XVIe siècle. Certains des toits sont couverts de tuiles plates, d’autres d’ardoises.

L’entrée présente une porte piétonne et une porte cavalière surmontées de merlons et de créneaux.

Le château reste dans la famille Calluau jusqu’en 1678. Des problèmes financiers contraignent Jean Calluau, alors arrière-petit-fils de Guillaume Calluau et héritier à vendre ses biens à Jean Duthier « seigneur de la Rochette, conseiller du roi et sénéchal d’Angoumois, Aunis, ville et gouvernement de La Rochelle ». 13 ans plus tard C’est la famille Mauldes qui rachète l’Oisellerie. Des travaux de restauration sont entrepris jusqu’à l’installation du lycée agricole dans les lieux en 1900.